18-07-2014 - petite viree entre amis

Deuxieme jour de trip a Torotoro !

Encore un reveil aux aurores, apres un petit dej de buñuelos tout chauds, on repart avec nos potes francais Kevin et Emilie pour decouvrir la Cuidad de Itas, on change pas une equipe qui gagne ! La voiture nous monte sur une route vraiment vertigineuse qui fout un peu les chocottes, mais avec une vue de toute beaute.

On commence par une bonne marche dans le desert montagneux et bien venteux du petit matin pour arriver a cette " cite de pierre". On arrive devant deux petites peintures rupestres, puis on decouvre les fameuses formations de roches naturelles, comme d immenses cavernes dans lesquelles tombent des puits de lumiere. Le cadre est ouf, encore une fois c est pour nous tout seul, bref on kiffe. la marche se transforme en escalade bien barje pour arriver sur le dessus des cavernes et faire le chemin dans l autre sens. Apres la journee d hier, Audrey le sent bien dans ses jambes, ya pas photo, ca tire !

Vers midi on arrive a la grotte d Umajalanta, reputee pour ses stalactites et ses chauves souris vampires ! Petit souci, Emilie est claustro, elle passe son tour, et au moment pour Audrey d aller louer les casques et les lampes torches, elle croise des touristes americains en revolte " c est une honte, c est ultra dangereux, y a des descentes en rappel avec 200 metres de vide sans aucune securite c est n importe quoi ! " euh finalement vu qu elle a deja les genous qui tremblent a la moindre montee elle se degonfle comme une baudruche et laisse les hommes y aller tout seuls. Ce qu elle regrette vivement par la suite, certes niveau securite c est pas la nouba, mais y a jamais eu 200 metres de vide en rappel a la force des bras ! Fabien et Kevin font la grotte en un temps record : 40 minutes, le guide n a jamais vu ca !
Ils sont tout contents, c etait une bonne aventure, ils ont meme vu des petits poissons chats aveugles ! par contre, plus aucune chauve souris vampire, avec l afflux regulier de touristes elles ont deserte les lieux, normal.

Retour en milieu d aprem, on tente d organiser un tour de 19 km de marche en pleine montagne ( 7 heures juste pour y aller ) pour fabien le lendemain, mais les guides ne sont vraiment pas chauds, ils tergiversent, changent les prix, se refilent le bebe ; ca nous gave. Finalement on arrive a capter un denomme Mario, un vieil homme qui a participe a la creation du parc et repute pour etre le meilleur guide de la region, il nous accueille chez lui en pleine fete de famille , nous offre gateau et coca cola et nous parle de sa passion pour son parc. il est hypnotique ce mec, et lui accepte de monter a llama chaki illico. apparemment elles valent vraiment le coup ces fameuses ruines pre incas paumees que personne ne va voir ! Il arrive meme a convaincre Audrey de tenter le coup si elle le sent le lendemain.

On bouffe, on boit, on doooort !

Le lendemain matin, reveil avec les poules et fallait s y attendre : Audrey est en miettes, pliee en deux rien que pour faire trois pas jusqu a la salle de bain... c est impossible de faire l expedition, Fabien y va donc tout seul. Debute alors une marche absolument folle, en plein milieu des cactus et des cailloux, il monte une premiere montagne, decouvre quelques pierres, puis grimpe une crete a pic ! ca c est du sport, clairement c est pour des savoyards comme lui, la parisienne serait morte sur place rien qu a voir le denivele. il s acharne, va jusqu au bout ! il va le voir son temple en ruine et son cimetiere pre inca ! il sue, il monte, il arrive en haut la vue est sublime et... rien ! maintenant c est retour au village ! What mais elles sont ou les ruines ? vu que Mario parle pas un mot d anglais Fabien est resigne et n insiste pas, apparemment llama chaki ce sont les trois pierres vues deux heures plus tot. Il rentre a l hotel a l heure record de 14h !

Audrey qui a tout organise ( linge propre, billets de bus pour le lendemain) puis bulle dans les ruelles avec les anes et les petites vieilles, est hallucinee de le voir rentrer si tot !

La fin de journee se fait sur un rythme tout doux, Fabien s endort bien vite, car demain c est reparti pour un reveil a cinq heures pour prendre notre bus pour Cochabamba !

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire