23-10-2012 - Angers, FranceBILAN AMERIQUE LATINE : un rêve de plus de 5 mois réalisé avec succès!!!

Remarque du jour

Un mundo de hiperboles : Un monde d'hyperboles

L'Argentine et l'Amérique Latine c'est une diversité de paysages fabuleux, un territoire immense où règne souvent la solitude, c'est l'aventure et la rencontre d'une histoire, de belles civilisations!!!

BILAN CULTURE ET NATURE :

- Top 3 régions préférées :
Hélène : le triangle grandiose; la région de Cusco, la Patagonie.
Nico : le triangle grandiose ; la Patagonie, le sud du Costa Rica. Avec très franchement un gros coup de cœur pour la diversité de l'Argentine (notre pays le plus beau du monde;).

- le triangle grandiose : soit le nom que nous avons donné, pour rigoler, à la région des andes qui englobe le nord-ouest Argentin, le désert d'atacama au Chili et la partie Ande de la Bolivie (on y inclurait bien la région de Cusco mais un peu loin).

-Top 3 villes :
Hélène : Valparaiso, Cusco, Buenos Aires.
Nico : Valparaiso, Buenos Aires, Cusco.
- Top 3 monuments
Hélène : Machu Picchu, ruines Pisac, Chan-Chan
Nico : El Machu Picchu, ruines de Pisac, ruines de Quilmes.
- Top 3 des villes les moins aimées :
Hélène : Puerto Iguazu, Castro, Uyuni.
Nicolas : Castro, Puerto Iguazu, Puerto Varas.

- Top 3 paysages (extraordinaires) :
Hélène : Sud Bolivien, Périto Moreno, Fitz Roy
Nico : Perito Moreno, sud lipez/uyuni, Machu Picchu. Même pas la place de caser la ruta 40 au sud de Salta, le désert d'atacama, les plages du Costa Rica, les 7 lacs, la route de la mort, c'est pas facile les top 3...
- Top 3 balades :
Hélène : Ascension Villarrica, Ascension Wayna Picchu, hauteurs de Valparaiso.
Nico : Ascension Wayna Pichu, ascension Villarica, ascension Filtz Roy.

Top 3 animaux :
Hélène : Tortues du costa rica, Baleines, Vigognes
Nico : Baleines, Tortues vertes, Orques.
Les lamas, les anes ne nous ont pas laissé indifférents non plus!

BILAN HUMAIN :

- Top 3 des populations rencontrées les plus sympas :
Hélène : Pérou, Argentine, Bolivie.
Nico : Pérou, Bolivie, Argentine.

- Le peuple qui nous a le plus marqué : les Queshuas et les Aymaras, ces indiens des andes qui perpépuent leurs coutumes, qui vivent avec leur tenue traditionnelle, leur musique, leur manta...qu'on retrouve dans le nord-ouest argentin, au Pérou et surtout en Bolivie.

- Les principales rencontres :
Arnaud, Saul, les nombreux voyageurs des 4 coins du monde dont nos chers co-tourdumondistes d'uyuni, Berda notre adorable cuisinière et une pensée aux adorables péruviens.
- Nombre de sourire : un million, on en a peut être oublié un ou deux mais bon...
- Top 3 des mauvaises rencontres : Un voleur-agresseur de Valparaiso, la femme sans scrupule qui nous embouti et qui est reparti en vitesse, la serveuse à Huanchaco.
- Top 3 scènes ou visites qui nous ont le plus touché :
Hélène : les enfants des rues au Pérou, les familles isolées qui vivent en autarcie sur l'Altiplano (surtout en Bolivie), les musées sur les enfants Incas sacrifiés.
Nico : les gens qui vivent en autarcie sur les hauteurs des Andes, c'est presque surhumain ; les enfants de Cusco avec leurs agneaux qui veulent se faire prendre en photo contre de l'argent ; les gens qui quittaient leur maison suite au tremblement de terre au Costa Rica

BILAN TRANSPORT :

- nombre de pays touchés : 6
- nombre d'aéroports : 5
- nombre de vol et d'heures d'avion en amérique latine : 7 vols et 31h de vol
- nombre de nouveaux tampons sur le passeport : 19
- nombre de visas : 0 il n'y a pas besoin de visas, ce sont des autorisations de séjourner 3 mois par pays (à prévoir : un droit de sortie de 25$ lorsqu'on quitte le Costa Rica)
- nombre de nuit en bus cama (lit/de nuit) : 16
- nombre de nuit en train : 0
- nombre de km parcourus en avion : 23 951km
- nombre de km en transport en commun : 30 115km Et oui il faut aimer le bus en amérique du sud (surtout en Argentine)!!!!!!!
- nombre de km à pied : 747km
- nombre de moyen de locomotion : 14 (avion, taxi, 4*4, bus cama, local bus, barque, bateau, ferry, train, tuk tuk, vélo, minibus, tyrolienne, métro).
- Top 3 des meilleurs trajets bus :
Hélène : Salta- San pedro de Atacama, Valparaiso-Mendoza, El Calafate-El Chalten.
Nico : El Calafate-Bariloche (Patagonie), Salta-San Pedro de Atacama, Cusco-Lima (la première partie).
- Le pire trajet (qui reste un super souvenir) : Uyuni-La Paz (et oui Charlig et Céline on l'a vécu ensemble, on en parlera lors du fameux évènement;).
- Top 3 trip en voiture :
Hélène : Tupiza-Uyuni, Geyser del Tatio, Salta-San Antonio de los Cobres-tilcara.
Nico : les 4 jours d'expé en 4*4 de Tupiza à Uyuni ; Cafayate-Cachi ; Puerto Madryn-Punta Norte.

BILAN METEO : un grand ciel bleu !!!

- Température moyenne : On va dire 18°c. Arrivés à 25°c à Buenos Aires le 5 Avril, nous sommes passés par toutes les températures : 10°c de moy en Patagonie, 5°c sur l'île Chiloé, 20°c degrés dans le nord Argentine et le nord Chili, 20°c degrés l'après midi et moins de 0°c la nuit en Bolivie en passant par -10 durant 4 jours entre tupizza et uyuni (entre 4000 et 5000m d'alt.), 25 degrés ressentis le jour au Pérou et 0°c la nuit et enfin une trentaine de degrés au Costa Rica.
- Le plus chaud : Costa Rica avec en moyenne 30 degrés et une chaleur étouffante (Punta Arenas : environ 40 degrés ressentis).
- Le plus froid : Uyuni en Bolivie (-10°c en moyenne la nuit et même dans nos chambres) et l'ile Chiloé, sud chili (la première fois du voyage qu'on a eu froid avec environ 5 degrés la nuit dans nos chambres).
- Nombre de jour avec au moins une averse : 11 jours seulement en 5 mois avant le costa rica, dans ce dernier pays il pleuvait tous les soirs et pour notre plus grand bonheur!

BILAN LINGUISTIQUE :

- nouvelles langues : 3 (le castellano/espagnol ; le queshua ; l'aymara).
Une seule pratiquée : l'espagnol et cela dans toute l’Amérique Latine même si les costariciens parlent aussi bien l'anglais que l'espagnol.
Remarque : dans la majorité des pays que nous avons visité, les habitants (hormis les gérants des guesthouse) ne parlaient que l'espagnol et pas un mot d'anglais ainsi il est recommandé de prendre quelques cours à l'avance.


BILAN MATERIEL :

- Perte : un adaptateur (qu'on vient juste de retrouver à San José), le guide du routard Bolivie/Pérou, une lingette pour les lunettes;).
- nombre de fois où nous avons cru avoir perdu le i-phone : 150.
- Souvenirs : deux matés (salta), poupées incas (salta), bague (salta), badges, tee shirt ruta 40 (bariloche), petit drapeau (valpo), drapeau des peuples originaires et de la ruta 40 (cachi), calebasses (atacama), map monde antique (santa cruz), poncho/manta/chaussettes et gant en lama (tarabuco), bonnets boliviens (La paz), 3 flûtes de pan (La Paz), Pirogue en roseau (Copacabana et Huanchaco), bonnet péruvien (cusco), sac péruvien (cusco), calebasses (Cusco), tee shirt Pérou (Huanchaco).
- Achats utilies : manteau et pantalon de ski pour Hélène (Puerto Madryn), chapeau (atacama), tee shirt/mini short/tongue (costa rica), tuperwares (très utiles;).

BILAN SECURITE :

- Le fait marquant : un vol à l'arrachée à Valparaiso qui reste un bien mauvais souvenir, nous étions au mauvaise endroit au mauvais moment.

- En générale : contrairement à tout ce qui se dit sur les vols, la violence, le danger en Amérique Latine on peut penser qu'il y a un mauvaise écho en France car à vrai dire je ne me souviens pas m'être senti mal à l'aise, il faut seulement faire preuve de bon sens et ne pas traîner n'importe où la nuit à Buenos Aires, au Pérou ou en Bolivie, de la même façon qu'à Paris ou dans les autres grandes villes de France. Les carabineros (policiers) sont très présents et leur comportement serein, détendu rassurant; au passage ce sont des gens qui nous ont bien aidé dans notre voyage, toujours disponible pour un renseignement (et jamais un comportement de cow-boys comme nos chers policiers français, désolé c'est plus fort que moi). L'amérique latine n'est pas un pays très dangereux j'insiste, on y est toujours à l'aise lors des visites, des différentes sorties, dans les bus (même s'il faut rester vigilant), partout. Evitez simplement de vous balader avec des montres ou tenues ostentatoires et respectez les règles, les coutumes, leur manière de conduire qui peut parfois paraître dangereuse, ne vous énervez pas et tout se passera bien.
Le seul bémol à tout cela, je dirais l'état des bus et des routes en Bolivie; une roue défoncée, de la pluie qui rentre dans le bus, un moteur qui fume rien n'arrêtera un chauffeur bolivien tant que le bus roule; ça on ne maîtrise pas !

BILAN PHOTOS :

- nombre de photos : 23700 en amérique latine (total de 55 000 sur un an) soit 113 Giga.

BILAN HOTELIER :

- nombre de guesthouses/hôtels/homestay/appartements : 46
- top 3 :
Hélène : Tilcara, casa Latina, Dolce vita
Nico : Ikeuken (El Calafate), Tilcara, Villa Jaquelina

Remarque : les auberges de jeunesse disposent de cuisine et de grand salon dans toute l'amérique latine, l'endroit idéal pour faire de belles rencontres.
Compter 20€/nuit en moyenne pour deux dans une chambre privé ou en dortoire (dormitorio) en Argentine, au Chili et au Costa Rica et 15€ au Pérou et en Bolivie. N'hésitez pas à dormir dans des dortoires en Argentine, au Chili ou au Costa Rica, ils sont propres et spacieux.

BILAN CULINAIRE :

- Nombre de restaurants : Un seul lors de nos deux premiers mois (quand on repense à l'Asie où nous y allions deux fois par jours) puis beaucoup plus avec nos familles et amis qui sont venus nous voir, une vingtaine dans le nord argentine et chili puis presque tous les midi en Boivie et au Pérou avec leur almuerzo (menu) à 3€ voire moins. Une seule fois au Costa Rica, Hélène prenait tellement de plaisir à cuisiner dans nos supers auberges et bien sure les restau au Costa Rica c'est bien plus chere.

-Top 3 restau :
Hélène : gargottes du marché aux poissons de Santiago, Punto Azul à Lima ( Merci Cath!!), les restau de San Pedro de Atacama (restau gastro à 10 euros le menu).
Nico : Le Desnivel (Buenos Aires), San pedro de Atacama, Punto Azul (Lima).
- Nombre de marques de bières testées : 11
- Top 3 bières : Quilmes (Arg), Imperial (Costa Rica), Paceña (Bolivie).
- Top 3 pays : Chili, Argentine, Pérou. Difficile de juger le Costa Rica car nous avons beaucoup cuisiné.
- Top spécialités culinaires : Ceviche (no 1 in the world), Chupe de Mariscos, Empanadas, Dulce de leche.

BILAN SANTE : En pleine forme.

- 3 jours pour se remettre du décalage horaire Bali-Sydney-Buenos Aires.
- De petites indigestions passagères en Bolivie (notamment à Uyuni).
- Deux fringales dans les andes pour Nico dues à l'altitude (une fois vers Salta et une autre petite en arrivant à Puno au Pérou).
- Hélène a eu le mal des transports en bateau et dans le petit coucou qui survole les lignes de Nasca, elle devient toute verte mais rien d'anormal;).

Aucune maladie « d'hiver » n'est venu nous embêter.
Dans l'ensemble l'état sanitaire est meilleur qu'en Asie, en Argentine, Chili et Costa Rica aucun soucis d'hygiène, nous buvions même l'eau du robinet, cependant en Bolivie et Pérou, achetez des bouteilles d'eau de source ou faire bouillir l'eau et mangez des légumes cuits. Nous avons tout de même mangé dans les marchés locaux, mangé de la viande (peu de viande rouge) sans problèmes.

L'ALTITUDE, notre quotidien pendant près de deux mois :

- Le plus haut : le passage à 5009mètres (d'autres disent qu'on est passé à 5200mètres) près des geysers de sol de la mañaña en Bolivie.
- Les passages en altitude qui nous ont le plus marqué : le premier passage au delà des 4000 mètres le 14 juin près de Salta (un vrai soulagement !) avec les parents d'Hélène; le passage à 4600m le 16 juin  au paso de Jama à la frontière entre l'Argentine et le Chili, le passage à 5000 mètres avec Charlig et Céline (un grand moment d'excitation avec un vent gacial), le passage à près de 4000 mètres avec Cath (lac titicaca).
- Les moments les plus fous en altitude : à savoir que l'altitude rend un peu hystérique chez certains (comme moi ou Charlig ou Cath...). Boire une bouteille de rouge le jour d'anniversaire d'Hélène à 4060m à Potosi n'a pas été une grande réussite mais on s'en souviendra, autant que du hamburger de Céline;;;) puis boire une bouteille de rouge à 4360mètres après une semaine d'acclimatation au delà des 4000 a été bien plus concluant, un grand moment même si certains français nous ont pris pour des fous, et oui les angevins ils ont la santé.
- La personne qui résiste le mieux à l'altitude : Hélène même si son papa n'était pas bien gêné non plus.

- Mon expérience personnel avec l'altitude (Nico) : En arrivant dans le nord de l'Argentine, j'étais un peu stressé à l'idée de passer deux mois dans les hauteurs des Andes, passer à plus de 4000mètres était un défi. Nous roulions depuis quelques jours dans les montagnes, j'étais un peu fatigué et n'avait pas mangé le matin, à peine arrivé à 3500m que ma tête s'est mise à tourner, c'était le grand vertige, une belle fringale, manger m'a fait du bien. En redescendant sur Salta, j'étais encore plus stressé à l'idée de passer les 4000mètres le lendemain, mais après une bonne nuit, après avoir mâché des feuilles de coca et avalé de l'eau, des bananes, des biscuits ceci avant avant d'arriver à l'étape, je me suis senti super bien et ce passage est un super souvenir ; mon corps s'était acclimaté. J'ai toujours fait attention pendant tous les passages au delà des 4000, 4500m et même au delà des 5000mètres et jamais je n'ai ressenti de nouvelles gênes, juste l'envie de manger plus souvent comme on dépense beaucoup plus d'énergie. Au bout de 3 jours au delà des 4000 en Bolivie j'suis sûr qu'on aurait même pu faire un match de basket, n'est ce pas Charlig?;). C'est donc assez normal d'avoir de petits symptomes aux premiers passages au delà de 3500m ou 4000.
- Petit conseil : Avant un voyage en haute altitude, l'idéal est d'avoir le temps de s'acclimater, de monter pallier par pallier et de se reposer; beaucoup de gens ou médecins vous diront de redescendre si vous vous sentez mal, c'est inévitablement la meilleure solution. Cependant il faut savoir qu'il y a très peu de personnes qui ne ressentent rien au delà de 4000 mètres d'altitude (petit mal de tête, cœur qui bat plus vite surtout la nuit, tête qui tourne légèrement...), mâcher de la coca une heure avant de monter (une vingtaine de feuilles à la fois), boire beaucoup d'eau et manger des bananes, un sandwich (quelques choses de pas trop lourd pour ne pas dépenser trop d'énergies à la digestion) aideront à passer le pallier des 4000mètres. Ensuite si en descendant du bus au delà des 4000mètres la tête tourne, rien ne sert de s'inquiéter (j'en connais qui se moqueront de moi;), ne pas hésiter à prendre un diamox ou un aspirine, le corps doit s'habituer il ne faut pas faire d'effort, passer une bonne nuit et le lendemain cela va déjà beaucoup mieux si les douleurs persistent ou s'accentuent, il sera préférable de redescendre. Je ne suis ni docteur ni prescripteur mais il serait dommage de louper toute la beauté qui se cache dans les Andes juste car on ne se sent pas capable d'y rester au moindre symptome... Ceci dit, il ne faut pas forcer, je parle seulement des petits symptomes.


SI C'ETAIT A REFAIRE et si notre budget était plus conséquent
on ferait en plus: L'Amérique centrale !!!! Enfin, on voulait dire, c'est notre prochain voyage... Et oui le blog n'est pas terminé!

Galerie Photos

  • Photo 1, Hélène & Nico en voyage - Angers, France

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire