04-04-2012 - Paris, FranceQuestion santé

A ne pas omettre même si tout çà prend de la place dans les bagages !

- Prenez rendez vous avec un médecin minimum 2 semaines avant le jour de départ pour mettre vos vaccinations à jour.
Pas besoin du vaccin contre la fièvre jaune en asie donc l'on est pas obligé de passer par un centre de vaccination international.
Néanmoins, niveau conseils et en particulier sur la grande question " me faut il un traitement contre le paludisme? " , le centre de vaccination sera vraiment plus compétent !

Pour l'asie il est bien d'avoir ces vaccinations à jour : Hépatite A ( si 2ème vaccination à 1 an d'intervalle, immunité valable à vie) , typhoide ( valable 3 ans ), DTP si non à jour ( valable 10 ans ) +/- Hépatite B
2 autres vaccins peuvent se discuter, l'encéphalite japonaise et la rage, mais là tout dépend vraiment de vos conditions de voyage !

- Pour ce qui est du traitement contre le paludisme, il n'y a globalement pas de palu dans le nord du vietnam ( en tout cas pas dans les zones touristiques ou les zones d'altitude ), pas de palu en thailande ( à moins de longer les frontières ) et du palu au cambodge et au laos.
Globalement au centre de vaccination on vous proposera 3 types de traitement :
* la malarone, à prendre 1 jour avant l'entrée dans la zone impaludée et 1 semaine après la sortie de la zone. Avantages : très bien toléré, très peu d'effets secondaires mais inconvénient majeur : son prix ( une boite de 12 cp revenant à 30-40 euros dans les pharmacies les moins chères )
* les cyclines qui ont pour avantage majeur son prix ( 8 euros environ pour 1 mois de traitement ), mais qui doivent se prendre 1 mois après la sortie de la zone impaludée, et qui sont contre-indiqués chez la femme enceinte et qui ont comme effet secondaire principal une sensibilité accrue au soleil ( pas pratique dans des pays d'asie... )
Néanmoins le prix total revient toujours beaucoup moins cher que la Malarone ( et rien n'est remboursé quand il s'agit de voyage.. )
* enfin le Lariam, un antipaludéen peu cher, qui se prend lui aussi 1 mois après la sortie de la zone impaludée, mais qui a comme possible effet secondaire charmant des troubles psy à type de dépression...

- Enfin, la trousse à pharmacie doit être complète, que ce soit tant sur les médicaments à prendre ( de quoi désinfecter l'eau, les anti-diarrhéiques, le doliprane pour la fièvre ou la douleur, quelques antibiotiques de base si votre médecin accepte de vous les prescrire, du collyre pour les yeux, spasfon pour le mal de ventre.. ), que sur le matériel en cas de " bobo " ( pansements, bandes, stéril strip, compresses, bétadine pour désinfecter la peau, pansements contre les ampoules.. ), ou encore les produits divers et variés ( gel désinfectant pour se laver les mains, crème solaire, spray anti-moustiques vêtements et peau, biafine en cas de coup de soleil, pince à épile en cas d'écharde par exemple.. )

Avoir un thermomètre avec soi peut être également bien pratique !

Enfin, un petit chek up médical avant de partir est toujours de bon gôut, et votre médecin pourra toujours vous rappeler les règles fondamentales de précautions et d'hygiène dans ces pays ( ne boire que de l'eau en bouteille, attention aux glaçons, ne pas se baigner dans les lacs, marcher avec des chaussures, de pas approcher les animaux errants, bien laver fruits et légumes, bien cuire tous les aliments, vérifier l'hygiène des produits alimentaires que l'on nous propose etc etc.. )

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire