Interview 3 - Mme Oreille, blogueuse voyages & photos

01-05-2012

En savoir plus

Retrouver Mme Oreille sur
http://www.madame-oreille.com/blog/
http://twitter.com/#!/Madame_Oreille

Commander son Petit Guide du Voyageur Photographe est conçu pour que vous ne ratiez plus vos photos
http://madame-oreille.com/guidephoto/

Qui es-tu, que fais-tu et d'où viens-tu ?


Aurélie, 25 ans, parisienne d'adoption, blogueuse pour le plaisir et passionnée d'images. Je voyage généralement avec mon compagnon, sur mon temps libre, doucement !

Quels matériels emmènes-tu dans ta valise de voyage (ordinateur, appareil photo, caméra, etc…)?


Je prends rarement un ordinateur, j'aime bien me couper du monde. Je ne prends pas non plus de lecteur mp3, de kindle, ou d'ipad ; et mon téléphone portable reste souvent éteint ! Par contre, je ne pars jamais sans un appareil photo, et quelques objectifs, qui a l'avantage non négligeable de faire aussi de la vidéo.

Quels sites internet fréquentes-tu au quotidien?


Facebook, Twitter, Gmail comme à peu près tout le monde, quelques sites d'actu (Rue89...), de vidéos (Viméo surtout) et beaucoup de blogs dans des domaines variés, de la BD à la photo, en passant bien sûr par le voyage.

Quels sont tes plus beaux souvenirs ?


Il y en a tellement ! Je garde de très bons souvenirs de certaines soirées maliennes : nous étions hébergés chez l'habitant, et on a ainsi passé des heures à discuter, à rigoler, à jouer avec les enfants... Rentrer le soir et se sentir en famille, c'est vraiment agréable. Et les gens étaient tellement gentils. On découvre le pays autrement, et j'espère y retourner un jour pour revoir tout le monde.

Je me souviens aussi d'une journée en Inde, où tout avait mal commencé. Nous étions avec trois amis, et nous avions loué des mobylettes pour la journée, histoire d'aller visiter les temples autour de Pushkar, indiqués dans le Lonely Planet. Sauf qu'on ne les a pas trouvés, et personne ne savait où ils se trouvaient ! Pourtant, on a passé une journée incroyable, complètement perdus, à faire des rencontres improbables et géniales, dans des coins où nous ne serions jamais allés autrement. On a ainsi atterri sur une espèce de base de loisirs pour la classe moyenne : les gens y viennent en famille ou entre amis, s'y baignent, pic-niquent, jouent au cricket au milieu de la verdure. On a été très bien accueillis, et on ne savait plus où donner de la tête tant tout le monde voulait discuter avec nous. C'est très étonnant sur le moment !

Finalement, beaucoup de mes bons souvenirs sont liés à des rencontres...

Une anecdote ? Une petite galère à nous raconter ?


J'hésite entre deux... La première qui me vient en tête, ce sont les chiens roumains. Ce n'était pas mon premier séjour dans les Balkans, mais c'était la première fois que je prenais un vélo avec moi. Un matin, vers 6h, je quitte mon hôtel pour rejoindre la gare. Au loin, je vois un chien endormi au milieu de la route. Jusqu'à présent, ils m'ont tous ignorée, mais celui-ci lève le museau alors que je le contourne. Et le voilà qui se met à courir derrière mon vélo en aboyant. En l'espace de quelques secondes, je me retrouve entourée par une dizaine de chiens très agressifs. Il faut préciser que je n'aime pas les chiens de manière générale... Je flippe, bien sûr, et je vais aussi vite que je peux, en sachant qu'à la moindre chute, ça ne sera pas joli. Au bout d'un moment, je finis par les semer. Ça n'a pas dû durer plus d'une minute, mais ça m'a semblé une éternité. Je tremblais encore en arrivant à la gare. Et je vois les piétons s'approcher, sans que le moindre chien n'aboie. Ils n'aiment vraiment pas les cyclistes !

La seconde, c'est à New York. J'étais avec mon compagnon. Nous traversions les États-Unis en train, de Miami vers le Nord avant de traverser le pays en 52h (d'une traite) de Chicago à San Francisco, pour finir à Los Angeles en moult étapes, pendant un mois. Pour le reste, on quitte donc Washington D.C. en fin d'après-midi, après deux jours de pluie. En arrivant à New York, il tombe des cordes et il fait nuit. On arrive à l'hôtel, où deux nanas amorphes nous expliquent qu'on a réservé un lit double mais que ce ne sera pas possible. Elles nous tendent une clef. On rejoint la chambre, mais on trouve des lits défaits avec les draps des occupants précédents et une poubelle éventrée au centre de la pièce. On retourne à l'accueil où on nous donne une autre clef qui donne sur... une chambre avec juste un petit lit simple. On commence à perdre patience, et il y a trois voire quatre étages à monter et descendre à chaque fois ! Au final, on ne passera qu'une nuit là-bas (et on ne sera jamais remboursés pour les trois autres réservées...), dans une chambre de 6m2, avec deux lits superposés, pleine de cafards morts et de détritus. Et je ne parle pas des sanitaires dont le sol était jonché de mégots. Pour couronner le tout, mon appareil photo ne s'allume plus, il n'a pas aimé la pluie... Seul réconfort, nos voisines de chambre, locataires à l'année, sont venues nous proposer un petit poste de radio pour qu'on se divertisse. Les américains, tout du moins ceux qu'on a croisés, sont des gens d'une grande gentillesse qui viennent vraiment facilement vers vous quand vous êtes perdus, ou avez besoin d'aide !
Le lendemain matin, nous avons cherché un autre hôtel et été acheter un nouvel appareil photo...

Un endroit favori sur la planète ? Pour quelle raison ?


Là encore, c'est très difficile. Je crois que ma réponse variera selon mon humeur. Alors je vais dire le Laos pour le calme et la facilité qu'on a à s'y balader, cette impression que rien n'est jamais compliqué, et puis la Mongolie, pour être perdue au milieu des steppes, jouer avec les chevreaux à peine nés, et boire du thé au lait salé au chaud dans la yourte !

Un ou plusieurs conseil(s) pour les autres voyageurs ?


Partir en voyage est plus facile qu'on ne le pense. Surtout en Asie du sud-est : il y a toujours un train, toujours un bus, et au pire un taxi ne coûtera presque rien. Si on n'est pas difficile, on aura toujours un lit où dormir à l'abri même sans réserver ! Apprenez quelques mots de la langue locale (bonjour, merci, au revoir) et sautez !

Autre chose à ajouter?


Mh. Je suis assez attachée au voyage responsable. Privilégier les initiatives locales, respecter les gens, les lieux. On peut avoir un impact positif sur une région, si on le veut.

Et si tu nous recommandais un ou des sites (sur le thème du voyage) à suivre, qui serait-il/elle ?


J'ai envie de vous proposer celui-ci, découvert assez récemment : http://www.crazy-youths.com/retourdumonde/index.html
Le récit très agréable à parcourir d'un voyage en Finlande.

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire